Autres programmes

PROGRAMME OBSERVATEUR DES PECHES DANS LE PARC NATUREL DE LA MER DE CORAIL

 

PRESENTATION

Depuis 2015, l'ADECAL Technopole s’est vu confier, sur financement du Gouvernement de Nouvelle-Calédonie, la gestion et la mise en œuvre du programme "Observateurs des pêches".

Initié en 2001, le programme assure la collecte de données de l'activité de la pêche palangrière hauturière de Nouvelle-Calédonie. Les informations collectées par l'intermédiaire d'embarquements d'observateurs lors des campagnes de pêche concernent l’intégralité des données liées à l’activité thonière. Elles permettent d’estimer aussi finement que possible la mortalité totale exercée par la pêcherie sur la ressource, mais aussi d’acquérir des connaissances sur les espèces capturées qui entrent en interaction avec l’engin de pêche. L’essentiel du travail consiste à identifier la totalité des captures et mesurer les individus remontés à bord. Les paramètres de l’activité de pêche font également partie du panel de données enregistrées : coordonnées GPS, nombre d’hameçons déployés, durée du filage et virage, vitesse du navire, quantité et type d’appât utilisés, etc.

Le programme d'observation à bord des palangriers est une action opérée dans l'ensemble du Pacifique central et ouest dans le cadre des travaux de la Commission des pêches du Pacifique central et ouest (WCPFC*). Cette structure regroupe les principaux pays pêcheurs du Pacifique central et ouest ainsi que la Polynésie française, Wallis et Futuna et la Nouvelle Calédonie en tant  que territoires participants. Son but est de veiller à la conservation à long terme et l’exploitation durable des stocks de poissons grands migrateurs. La Nouvelle Calédonie s’engage ainsi à fournir les informations nécessaires à l’atteinte de ces objectifs.

A l’échelle locale et régionale, la CPS (Commission du Pacifique Sud), fournisseur de services scientifiques de la WCPFC* utilise les données collectées par les programmes d’observation nationaux pour estimer la mortalité par pêche et élaborer ainsi une estimation de l'état de  l'écosystème pélagique, des évaluations des stocks de poissons et des études scientifiques sur la  biologie des  thonidés.

A l’échelle de la Nouvelle-Calédonie, un travail de synthèse est réalisé par l’équipe du programme d’observation. Les données issues des fiches de pêche fournies directement par les armateurs sont collectées par la direction des affaires maritimes. Une photographie annuelle de l’activité de pêche et des captures de la flotte hauturière peut ainsi être constituée, à l’aide d’indicateurs pertinents autorisant un suivi de l’évolution de la pêche palangrière calédonienne sur le long terme.

* Commission des pêches du Pacifique central et ouest : est également désignée en anglais par le sigle WCPFC pour Western and Central Pacific Fisheries Commission.

 

L’EQUIPE

En 2019, l’équipe du programme « Observateurs des pêches » de Nouvelle-Calédonie est composée de trois personnes, un coordinateur et deux observateurs :

PROGRAMMATION

Le programme reconduit chaque année, prévoit un dimensionnement de l’équipe en 2020 identique à celui de 2019.

Les perspectives de mise en œuvre des opérations 2020 seront notamment concentrées sur l’observation d’environ 30 campagnes de pêche, correspondant à une couverture de 10% de l’activité de la flotte calédonienne (en nombre de filages réalisés et en nombre d’hameçons déployés).

Le programme vise également :

  •      l’amélioration de la qualité des données collectées via la possibilité d’engager, avec le concours de la CPS, une formation « Observer » aux standards PIRFO (Pacific Island Regional Fisheries Observer).
  •      une augmentation du nombre campagnes de pêche faisant l’objet de prélèvements biologiques (otolithes, épine dorsale, sang, gonades, foie et tissu musculaire).
  •      la mise à l’étude des modalités de développement des échantillonnages biologiques au débarquement.
  •      la poursuite des travaux de déploiement de l’application de e-reporting Onboard, permettant la saisie et la transmission des déclarations de captures par voie numérique.
  •      la mise en œuvre de nouveaux essais en mer de l’application OLLO, permettant la saisie des données collectées par l’observateur sur tablette informatique.

 

RESULTATS

En 2017, 24 embarquements ont été réalisés à bord des palangriers de la flottille néo-calédonienne. Cela représente un taux de couverture d'environ 8.4%, un taux supérieur au seuil demandé par la commission des pêches du Pacifique central et ouest (5%). L’année 2017 a également fait l’objet d’un rapport historique reprenant les données observées depuis 2001, ainsi qu’un bilan des données collectées en 2016.

L’année 2018 aura été marquée par la pleine puissance du programme « Observateurs des pêches » de Nouvelle-Calédonie. Avec deux observateurs confirmés, il totalise 29 campagnes d’observation et un taux de couverture record de plus de 10 % en nombre de filages et d’hameçons observés, soit le plus haut taux depuis le début des campagnes d’observations de la flotte palangrière calédonienne.

2019 est l’année de la consolidation. Malgré un début d’année marqué par une période de recrutement et de prise de fonction au sein de la coordination du programme, le nombre d’observations atteint un palier. Les opérations comptabilisent 28 campagnes échantillonnées et un taux de couverture légèrement en baisse établi à 8.9% des hameçons déployés par la flotte hauturière.

Les rapports 2016, 2017 et 2018 font état de l’ensemble de ces résultats. Ils présentent le bilan détaillé des actions menées au travers de la description et la discussion des informations collectées.

Pour obtenir des informations complémentaires, et télécharger les différents rapports rendez-vous sur le site du parc naturel de la mer de Corail (ici).

 

 

L'année 2018 en quelques chiffres :

 

A venir prochainement (mise en place dans le cadre des financements UE du 11eme FED régional (programme PROTEGE), coordonné par la CPS

Programme terminé en 2016

Dès 1991, l’Etat, le Territoire et les trois Provinces se sont associés aux instituts de recherche, pour construire et lancer le programme multidisciplinaire ZoNéCo (Zone économique de Nouvelle-Calédonie) qui fête en 2016, ses 25 ans d’existence.

Le programme ZoNéCo a pour objectif principal de rassembler et de rendre accessibles les informations nécessaires à l’inventaire, la valorisation et la gestion des ressources minérales et vivantes de la Zone Economique Exclusive et des lagons de la Nouvelle-Calédonie.

Depuis 1999, ce programme de R&D initialement dédié à l’étude de la zone océanique s'est étendu au lagon, dont l’étude a été définie comme un axe prioritaire dans le cadre du schéma directeur 2000-2004.

ZoNéCo se situe à l’interface entre la recherche et les décideurs avec pour double vocation :

  • D’assurer la valorisation appliquée des résultats de la recherche conduite ou en cours dans les domaines liés aux ressources marines qu'elles soient vivantes ou minérales et à leur environnement
  • D’identifier les lacunes dans le domaine de la connaissance et de la gestion des ressources et de favoriser la conduite de travaux complémentaires permettant de combler ces lacunes

 

A partir de cet objectif principal les travaux conduits sous la responsabilité du programme ZoNéCo ont pour vocation de fournir les informations nécessaires pour assurer :

  • La valorisation des ressources en identifiant leur nature et en établissant leur inventaire (ressources vivantes et ressources minérales),
  • La protection et la restauration des ressources dont les retombées sont indirectes (protection des paysages et de la biodiversité dans un contexte d’écotourisme),
  • La durabilité de ces ressources en veillant à leur exploitation rationnelle et à la qualité de leur environnement.

 

 

Enfin, le programme ZoNéCo participe à la mise en oeuvre de la politique d’insertion de la Nouvelle-Calédonie dans la région.

Mieux connaître sa Zone Economique Exclusive et son potentiel en terme de développement économique est une préoccupation commune que partagent tous les pays de la région Pacifique. Pour cette raison, le programme ZoNéCo devrait devenir un outil privilégié pour la promotion d’actions de recherche et de développement en coopération régionale et internationale.

Un site internet entièrement dédié au programme ZoNéCo (www.zoneco.nc) permet d'avoir accés à l'ensemble des travaux réalisés, de leurs résultats et de télécharger l'ensemble des rapports, présentations et documents de vulgarisation pour l'ensemble des thématiques du programme.